Management des Organisations

Utilisez vos yeux, vos oreilles, votre cerveau droit et votre cerveau gauche pour progresser en management.

Ecotaxe. Patron et salariés, même combat ? …

Mercredi 30 octobre 2013 16:25

photo lors de la première manifestation devant le portique de pont-de-buis, le 12 octobre. © vincent mouchel
ors de la première manifestation devant le portique de Pont-de-Buis, le 12 octobre.© Vincent MOUCHEL

Commentaire

Les jeunes de 50 ans et plus se souviennent peut-être d’un livre de Bernard Lambert, agriculteur, homme politique de Loire-Atlantique. Le fondateur du mouvement des « Paysans travailleurs » d’où est issue l’actuelle Confédération Paysanne, syndicat de la gauche agricole, avait écrit un livre publié en 1970, Les paysans dans la lutte des classes. La préface était de Michel Rocard. Bernard Lambert a été un personnage marquant, qui prônait une alliance des agriculteurs avec le monde ouvrier. C’est aussi le seul homme qui pouvait tenir tête à Alexis Gourvennec dans un face à face.

Depuis quelques jours, au Parti socialiste on s’étonne de voir sur les routes, salariés, entrepreneurs et agriculteurs. Bernard Poignant le résume ainsi : « Les licenciés manifestent avec les licencieurs. C’est une bizarrerie des luttes sociales. » Certes ! On se souvient aussi d’un slogan de la CFDT des années 1970 : vivre et travailler au pays. Un slogan qui est aujourd’hui porté par Thierry Merret, le patron de la FDSEA du Finistère… Comment ne pas y perdre son breton !

AccueilInfoInfo QuimperEcotaxe. Patron et salariés, même combat ?
logo Ouest-France Mercredi 30 octobre 2013 16:25

Ecotaxe. Patron et salariés, même combat ?

photo lors de la première manifestation devant le portique de pont-de-buis, le 12 octobre. © vincent mouchel

Lors de la première manifestation devant le portique de Pont-de-Buis, le 12 octobre.© Vincent MOUCHEL

Commentaire

Les jeunes de 50 ans et plus se souviennent peut-être d’un livre de Bernard Lambert, agriculteur, homme politique de Loire-Atlantique. Le fondateur du mouvement des « Paysans travailleurs » d’où est issue l’actuelle Confédération Paysanne, syndicat de la gauche agricole, avait écrit un livre publié en 1970, Les paysans dans la lutte des classes. La préface était de Michel Rocard. Bernard Lambert a été un personnage marquant, qui prônait une alliance des agriculteurs avec le monde ouvrier. C’est aussi le seul homme qui pouvait tenir tête à Alexis Gourvennec dans un face à face.

Depuis quelques jours, au Parti socialiste on s’étonne de voir sur les routes, salariés, entrepreneurs et agriculteurs. Bernard Poignant le résume ainsi : « Les licenciés manifestent avec les licencieurs. C’est une bizarrerie des luttes sociales. » Certes ! On se souvient aussi d’un slogan de la CFDT des années 1970 : vivre et travailler au pays. Un slogan qui est aujourd’hui porté par Thierry Merret, le patron de la FDSEA du Finistère… Comment ne pas y perdre son breton !

Touchent-ils à un tabou ?

Mais pourquoi donc le PS social-démocrate pointe-t-il aujourd’hui les différences de classes entre des alliés du moment qui manifestent contre l’écotaxe. Ce que Nadine Hourmant, déléguée FO de Doux a d’ailleurs bien compris. Perchée sur une glissière de sécurité, lors la première manifestation le 12 octobre contre le portique de Pont-de-Buis, elle lance aux manifestants : « C’est vrai que cela embête le gouvernement que nous soyons à vos côtés, agriculteurs, entrepreneurs. » Le gouvernement et le PS ont eu du mal à entendre qu’il ne pouvait lutter contre un symbole, le portique écotaxe. Ils ne l’ont compris que ce mardi. « Un totem », a dit Jean-Jacques Urvoas.

Alors, quand les salariés revendiquent sur une voie express avec les entrepreneurs et agriculteurs, touchent-ils à un tabou ? Hier, les salariés de Gad, toujours en lutte contre leur « licencieur », la Cecab, ont à nouveau fait le forcing pour rouvrir la table des négociations. Les Gad ont aussi manifesté contre les portiques. La Cecab, comme les autres entreprises, bénéficie de la lutte des Gad contre l’écotaxe…

« À côté de patrons »

« Oui, je manifesterai samedi à côté de patrons parce que le gouvernement ne sait pas prendre des décisions, tonne Nadine Hourmant. Chacun garde ses prérogatives. Lutter contre l’écotaxe, c’est lutter pour les salariés, des consommateurs, qui devraient à terme supporter cette taxe. On est apolitique. Je suis une syndicaliste qui défend les intérêts des salariés. Si je suis dans la rue contre l’écotaxe, c’est parce que si demain, il n’y a plus d’agriculteurs, il n’y a plus d’agroalimentaire et vice versa. C’est un collectif pour l’emploi

pour notre territoire, pour la Bretagne, qui appelle à manifester. »

Samedi à Quimper, on trouvera dans le même cortège des patrons, des salariés, de droite ou de gauche. Des militants de l’UDB, du Front de gauche ou du NPA, bien au fait du concept de la lutte des classes. Mais pas les socialistes.

Christian GOUEROU.

Ouest-France  

Advertisements