Management des Organisations

Utilisez vos yeux, vos oreilles, votre cerveau droit et votre cerveau gauche pour progresser en management.

Corrigé de l’évaluation TSTMG 2 10 avril

  1. Donnez une définition d’un objectif stratégique

Définition :

Les objectifs stratégiques sont des buts fixés par  l’organisation     en fonction  de sa  finalité et de ses  ressources et de l’environnement.

Les objectifs stratégiques sont des buts à atteindre à une échéance supérieure à 2 ans. Un objectif stratégique peut être quantitatif ou qualitatif.

 

  1. Indiquez  l’ensemble des éléments à partir des quels une organisation va pouvoir fixer ses objectifs stratégiques

Un objectif stratégique est fixé en fonction :
– de la finalité de l’organisation. Toutes les organisations n’ont pas la même finalité. Par exemple les entreprises ont une finalité lucrative alors que les organisations publiques ont une finalité non lucrative.
– des ressources de l’organisation. Le manager doit connaitre les ressources disponibles et le cas échéant les ressources à développer pour atteindre les objectifs stratégiques.
– de l’environnement (micro-environnement  et macro-environnement) dans lequel évolue l’organisation.

Les objectifs stratégiques sont de plus en plus chiffrés et une comparaison régulière des écarts entre prévisions (=objectifs) et réalisations est effectuée. Les objectifs chiffrés ne sont pas réservés à un type d’organisation. Par exemple, pour un lycée, organisation à but non lucratif, un des indicateurs observés est le taux de réussite au baccalauréat.

 

  1. Présentez les stratégies de produit : définition, avantages recherchés, limites risques.

Stratégie de SPECIALISATION

Définition

Choisir de se spécialiser = 1 DAS

= centrer ses ressources sur un segment particulier

= organisation choisit de concentrer ses efforts sur un DAS pour lequel elle a un bon niveau de compétence, un AC.

= Principe de concentration des forces

= Utiliser les compétences de l’organisation Les avantages recherchés

Concerne + souvent une PME dont l’activité (cycle de vie) est en phase d’expansion et qui choisit plutôt une croissance interne

L’entreprise peut alors :

*Se développer géographiquement (augmenter sa zone de clientèle)

*Se développer commercialement, en proposant de « nouveaux » produits = de nouvelles gammes mais tjs dans même métier de base et en adoptant une démarche qualité.

*Augmenter la puissance de négociation (fournisseurs)

*Réaliser des économies d’échelle (augmenter AC en diminuant les coûts)

*Avoir une meilleure connaissance des clients, du marché

*Pouvoir fournir une offre + adaptée à la demande = meilleure qualité

Donc améliorer la notoriété et l’image du produit/marque

*Devenir leader sur un segment, une niche délaissée par les concurrents.

Les limites de cette stratégie

*Cette stratégie n’est possible que sur un marché porteur (en croissance)

* Cette stratégie est risquée en cas de modification dans l’environnement pérennité menacée.

* Une forte spécialisation entraine des rigidités organisationnelles (résistances aux changements)

La Stratégie de Diversification

Plusieurs DAS Définitions

= se lancer dans de nouvelles activités. + ou – éloignées de l’activité d’origine, il y a différents degrés dans la diversification.

= L’organisation développe des activités dans différents domaines stratégiques (X DAS) Diversification porte sur le produit

= diversification commerciale

Les avantages recherchés

Utiliser les profits de l’activité d’origine.

= investir dans d’autres métiers attractifs sur le plan des perspectives et des profits Diversifier son risque Les difficultés d’un secteur, d’une formule seront compensées par le succès d’un autre secteur, d’une autre formule. Réagir à, ou anticiper une baisse d’attractivité de la formule

= qd produit est arrivé au stade de sa maturité, on va le remplacer ou redéployer les activités de l’entreprise.

= quand l’avenir de l’enterprise ne peut reposer que sur la conquête d’autres marchés. Quand elle n’a pas d’autre choix = des PME qui éprouvent des difficultés à maintenir leur AC face à des concurrents + performants.

Qui ne peuvent pas espérer améliorer leur position concurrentielle sur un marché.

Elles vont se diversifier vers des activités complémentaires.

Bénéficier de synergies entre les différentes activités.

Profiter de nouvelles activités au fort potentiel de croissance –

Les limites de cette stratégie

Choix hasardeux, difficultés à conquérir les clients, perte du savoir faire sur le métier d’origine, difficultés à maitriser les compétence nécessaire à plusieurs DAS différents surtout quand la diversification n’est pas liée (diversification conglomérée..)

  1. Le macro  environnement  est l’environnement au sens large, explicitez à l’aide d’un exemple précis chaque lettre de l’acronyme P.E.S.T.E.L (moyen mnémotechnique qui permet de mémoriser les diverses composantes de ce macro-environnement).

Politique : actions menées par le gouvernement en place, volonté, choix politique, politique sociale, politique fiscale, degré d’intervention de l’Etat, + ou – libéral, + ou – régulateur interventionniste

Economique : mondialisation des échanges, inflation, chômage, conjoncture , taux de croissance, prix des produits importés, taux de change, taux d’intérêt……

Socioculturel: prise en compte de la démographie, changement ou évolution de la société comme l’augmentation des familles recomposées ou monoparentales…Modes de consommation, volonté de travailler des femmes, valeurs, normes sociales, les modes…

Technologique : innovation liée au développement technologique comme par exemple le « E-commerce », progrès technique, les inventions, innovation, la veille technologique,  les brevets

  1. Donnez une définition de la Responsabilité Sociétale des Entreprises puis explicitez ce qu’une organisation doit mettre en place pour mettre en œuvre cette responsabilité

Définition de la RSE par la Commission européenne (2011)

C’est « la responsabilité des entreprises vis-à-vis des effets qu’elles exercent sur la société »

Responsabilité d’une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et de ses activités sur la société et sur l’environnement, se traduisant par un comportement transparent et éthique

– Pour s’en acquitter pleinement, il faut avoir engagé en collaboration étroite avec les parties prenantes, un processus destiné à intégrer les préoccupations en matière sociale, environnementale, éthique, de droits de l’homme et de consommateurs dans les activités commerciales et la stratégie de base.

– Pour assumer cette responsabilité, il faut respecter législation et conventions collectives

Définition de la responsabilité sociétale des organisations par la norme ISO 26000 (2010)

Responsabilité d’une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et de ses activités sur la société et sur l’environnement, se traduisant par un comportement transparent et éthique qui :

– contribue au développement durable y compris à la santé et au bien-être de la société

– prend en compte les attentes des parties prenantes

– respecte les lois en vigueur et est compatible avec les normes internationales

Il convient que l’organisation traite   les « questions centrales  » suivantes :

– la gouvernance de l’organisation

– les droits de l’Homme

– les relations et conditions de travail

– l’environnement

– la loyauté des pratiques

– les questions relatives aux consommateurs

– les communautés et le développement local. »

Bas du formulaire

 

Publicités

Information

Cette entrée a été publiée le 27 juin 2015 par dans Evaluations & Corrigés.