Management des Organisations

Utilisez vos yeux, vos oreilles, votre cerveau droit et votre cerveau gauche pour progresser en management.

Qu’est ce que le Toyotisme ? Définition et explications

Source

http://www.henryford.fr/fordisme/toyotisme/

Toyotisme

Le toyotisme est une forme d’organisation du travail qui consiste à réduire les coûts de production, éviter la surproduction, diminuer les délais et produire de la meilleure qualité possible. Fondé sur le juste-à-temps et sur de nouvelles règles de management, celui-ci a peu à voir avec le taylorisme et le fordisme quoi qu’étant une amélioration de ces deux modes d’organisation.

C’est l’ingénieur industriel japonais Taiichi Ohno (1912-1990) qui est considéré comme le père du système de production de Toyota

Application théorique de la méthode Ohno

La méthode de Ohno ne peut être réalisée qu’en respectant cinq conditions, toutes complémentaires l’une de l’autre, appelées les cinq zéro :

– Le zéro délai. Les produits sont fabriqués quasiment à la demande. C’est la production à « flux tendu », « juste à temps », ou encore « méthode kanban » (qui consiste à étiqueter les pièces pour pouvoir recommander une nouvelle à chaque utilisation). Cela  permet d’éviter l’offre excédentaire. Si certains modèles de voitures (dans le cas Toyota) se vendent moins, il faut en réduire la taille des séries, ce qui implique une baisse des stocks.

– Le zéro stock : aucune surproduction ou presque et donc n’entraînant aucun surcoût de stockage.

– Le zéro papier : grâce à la méthode du « kanban », on ne retrouve aucune paperasserie interne et une diminution de la hiérarchie est opérée.

– Le zéro défaut : aucun produit ne doit être défectueux pour éviter de subir des coûts de réparations (le service après-vente est cher) et  satisfaire les clients.

– Le zéro panne : aucune défectuosité des machines, permis par un entretien régulier et rigoureux de celles-ci.

Application pratique de la méthode Ohno : le toyotisme.

L’application formelle du toyotisme chez Toyota se nomme Système de Production de Toyota (SPT). Ce système présente de nombreux avantages et consiste en une fabrication dites « au plus juste ». Les pièces détachées sont approvisionnées au bon endroit, au bon moment, et en quantité suffisante, sans gaspillage. Seule la production répondant à une demande précise sort de la chaîne de fabrication.
Plusieurs points sont regroupés dans ce système de production :

– le juste-à-temps : méthode d’organisation de la production consistant à éviter tout stock inutile, en recevant les éléments nécessaires juste au moment de leur mise en oeuvre.

– l’autonomisation des machines : contraction d’autonomie et de automatisation. C’est la capacité d’une machine à s’arrêter dès qu’elle rencontre un problème. Un seul superviseur peut alors surveiller toutes les machines.

– le kaizen : philosophie ou démarche qui consiste en une amélioration continue, pas à pas et non radicale. Ici, c’est un principe d’autonomisation des équipes chargées de définir les temps standards de production et de se répartir les diverses opérations de fabrication d’un produit afin de travailler plus efficacement et certes plus rapidement.

– le kanban : système d’étiquetage qui permet de connaître constamment l’état du stock et donc de ne commander seulement les pièces nécessaire à la production.

Publicités